Composés

©Damien Arlettaz


Le design peut-il aider la reconversion des savoirs faires et des industries devenant obscolètes ?
Le projet Composés, explore les possibilités de reconversion des matériaux et des process de fabrication d’une paire d’enceintes acoustiques dans de nouveaux produits. Recherche autour des matières, ce projet propose une démarche pour une forme d’innovation frugale, guidée par la contrainte matérielle et technique.
Les enceintes acoustiques sont des objets massifs, à mi-chemin entre objet technologique et mobilier.
Parce que ces méthodes de fabrications sont à échelle humaine, et cet objet de plus en plus rare, nous avons proposé un protocole original : prenant les mêmes matières de départ, dans les même quantités, nous les avons disséqué, transformé, ré-arrangé jusqu’à proposer de nouveaux objets.
Entre tentative d’épuisement d’un processus de fabrication, et scénario fictif de reconversion industrielle, l’enceinte se réinveinte en quatre propositions : lampe, chaussure, jouet et cloison acoustique, .

Aller à : ExpérimentationsChaussuresJouetsLampeCloison acoustique

Récompenses

Projet Finaliste
Grand prix de la création
de la ville de Paris 2015

Expositions

« Diplorama+ »
Saint-Etienne, FR mars.2015

« Pecha Kucha »
Lille, FR jan.2015


©Damien Arlettaz

Les matériaux qui composent l’enceinte sont sélectionnés : Papier, ABS, feutre de lin, caoutchouc, textile enduit, cuivre, aluminium, MDF, aimant, textile acoustique. Nous reproduisons d’abord les techniques de fabrication, puis nous les modifions ou les croisons. Les échantillons présentant le plus d’intérêts sont injectés dans les cinq nouvelles propositions.


©Véronique Huyghe

La lampe exploite les propriétés du feutre de lin dans le profil principale. La technique de moulage utilisé permet de créé des zones rigides et des zones souples, le profilé intègre directement son articulation pour orienter la lumière. L’intensité de la lumière se règle en même temps que l’orientation grâce à un interrupteur magnétique dissimulé dans le profilé permettant de détecter sa position.


©Véronique Huyghe




©Damien Arlettaz


©Véronique Huyghe

La chaussure, aux antipodes de l’enceinte met en avant l’esthétique des éléments en textiles et dérivés de papiers moulés du haut parleur. La recherche a également porté sur la semelle souple réalisé avec structure en ABS renforcée par une inclusion en caoutchouc. Le chausson de base est en lin et textile acoustique pour la souplesse, le confort thermique et la respiration.


©Véronique Huyghe



©Mario Simon

Les jouets se rapprochent de la dimension électronique de l’enceinte. Un circuit souple est réalisé en bande de lin, textile et cuivre, accompagnés de reliefs en MDF. Les autres matériaux du haut parleur sont réutilisés en mini véhicules électroniques, pouvant être customisés par divers modules modifiant leurs caractéristiques et performances.


©Véronique Huyghe



©Mario Simon



©Véronique Huyghe

La cloison acoustique met en avant les performances d’isolation acoustique du Lin. Un cable en cuivre et caoutchouc traverse la totalité de la structure bois permettant de stabiliser et mettre en forme d’un seul geste la cloison constituée de trois panneaux qui s’articulant entre eux.


©Véronique Huyghe



©Mario Simon